Skip to content

Victoria Abril

6 abril, 2012

De notre livre inédit «Ces Méthèques qui ont la France, Ignacio Ramonet et moi vous offrons aujourd’hui  les paaes consacrées à Victoria Abril (1959…)

Victoria Abril est un cas à part. Installée à Paris pour des raisons sentimentales, elle avait l’impression d’être en exil : Je me sentais dans la peau d’une travailleuse immigrée. Aujourd’hui, ça va mieux parce que les Français m’ont adoptée, et parce que Paris est une ville faite pour y vivre, où tout est plus facile et mieux organisé qu’ailleurs.

En Espagne, par exemple, personne n’oserait envoyer un chèque par le courrier, soupçonnant qu’une fois sur deux la lettre n’arrive pas.» Elle n’en a pas moins conservé un appartement à Madrid : Quand, à Paris, j’ai le mal du pays ou qu’à Madrid la France me manque, je prends le premier avion. Cela m’arrive très souvent. Air France et Iberia devraient m’élever une petite statue.
Victoria Mérida Rojas est née dans la capitale espagnole et grandit à Malaga. Sa vocation première était la danse classique, qu’elle pratiqua jusqu’à l’adolescence. Elle se voyait danseuse étoile, mais son professeur songeait à une artiste du grand écran. Encouragée, Victoria jouait de petits rôles aux côtés des stars du monde du cinéma; sans dédaigner son rôle à la télévision, comme une présentatrice des plus pétulantes.
En 1975, elle décroche une apparition dans le film Obsession, qui marque ses débuts devant la caméra. Un an plus tard, celle qui s’appelle désormais Abril fait sa deuxième preuve aux côtés de Sean Connery et Audrey Hepburn dans La Rose et la flèche, puis tient le rôle périlleux d’un homme qui devient femme dans Cambio de sexo (1977), film qui signifie aussi la naissance de sa collaboration avec Vicente Aranda, cinéaste-fétiche qui lui permettra d’obtenir un Prix d’interprétation à Venise en 1991 pour Amants. En 1985 elle devient l’une des actrices préférées de Pedro Almodovar, et en 1990 s’amuse avec Antonio Banderas dans Attache-moi ! Elle retrouvera Antonio Banderas dans Talons aiguilles et Kika en 1992 et 1994.
Charismatique et sexy, installée à Paris, Victoria éclate sur les écrans français en 1983 dans La Lune dans le caniveau, de Jean-Jacques Beineix.  Ses prestations dans ce film et dans L’Addition lui valent une nomination au César du Meilleur second rôle en 1984. En 1995 elle obtient la palme de la meilleure actrice au festival de Cannes pour Personne ne parlera de nous quand nous serons mortes, d’Agustín Díaz Yañes, recevant le Goya pour la meilleure actrice en 1996. Parfois, des velléités littéraires la traversent : Pour l’instant, je me contente de véhiculer les fantasmes des autres, mais je sais qu’un jour j’écrirai à mon tour. Pour le cinéma, et pas n’importe quoi, car je voudrais que ce soit vital. Les éditeurs toujours à l’affût de souvenirs de vedettes peuvent toutefois se dispenser de glisser un gros contrat sous son encrier : J’ai donné pour consigne à ma sœur, si un jour quelqu’un arrivait à me convaincre d’écrire des Mémoires, de me donner deux grandes gifles !

Films avec Victoria Abril :

Mon père, ma mère, mes frères et mes soeurs. Réal. Charlotte De TurckheimVictoria Abril, Charlotte De Turckheim, Alain Bashung DVD Z2

Entre les jambes (Entre las piernas) Réal. Manuel Gómez PereyraVictoria Abril, Javier Bardem, Carmelo Gómez  DVD Z2 : Critique Web

Kika  Réal. Pedro AlmodóvarVictoria Abril, Peter Coyote, Verónica Forqué DVD Z2
Talons aiguilles (Tacones lejanos) Réal. Pedro AlmodóvarVictoria Abril, Marisa Paredes, Miguel Bosé DVD Z2  1990

Attache-moi (¡Átame!)  – Réal. Pedro AlmodóvarVictoria Abril, Antonio Banderas, Loles León 1988

 

No comments yet

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: